deprave

  • 101 De- — A prefix from Latin de down, from, away; as in debark, decline, decease, deduct, decamp. In words from the French it is equivalent to Latin dis apart, away; or sometimes to de. Cf. {Dis }. It is negative and opposite in derange, deform, destroy,… …

    The Collaborative International Dictionary of English

  • 102 Depravation — Dep ra*va tion (d[e^]p r[.a]*v[=a] sh[u^]n), n. [L. depravitio, from depravare: cf. F. d[ e]pravation. See {Deprave}.] 1. Detraction; depreciation. [Obs.] [1913 Webster] To stubborn critics, apt, without a theme, For depravation. Shak. [1913… …

    The Collaborative International Dictionary of English

  • 103 Depravity — De*prav i*ty, n. [From {Deprave}: cf. L. pravitas crookedness, perverseness.] The state of being depraved or corrupted; a vitiated state of moral character; general badness of character; wickedness of mind or heart; absence of religious feeling… …

    The Collaborative International Dictionary of English

  • 104 Total depravity — Depravity De*prav i*ty, n. [From {Deprave}: cf. L. pravitas crookedness, perverseness.] The state of being depraved or corrupted; a vitiated state of moral character; general badness of character; wickedness of mind or heart; absence of religious …

    The Collaborative International Dictionary of English

  • 105 depravation — noun see deprave …

    New Collegiate Dictionary

  • 106 depravement — noun see deprave …

    New Collegiate Dictionary

  • 107 depraver — noun see deprave …

    New Collegiate Dictionary

  • 108 AFFREUX — EUSE. adj. Qui cause ou qui est propre à causer de la frayeur, de l effroi. Un spectacle affreux. Une image affreuse. Jeter des cris affreux. C est une personne affreuse.   Il se dit souvent au sens moral. Leur sort est affreux. C est une… …

    Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • 109 DÉPRAVATION — s. f. T. de Médec. Action de dépraver, et plus ordinairement, L état de ce qui est dépravé, altéré. La dépravation du sang. La dépravation de l estomac, de la digestion. La dépravation du goût, de l appétit.   Il s emploie figurément, dans le… …

    Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • 110 GOÛT — s. m. Celui des cinq sens par lequel on discerne les saveurs. Le sens du goût. Avoir le goût bon, le goût fin, le goût sûr, le goût exquis, le goût mauvais, le goût dépravé, le goût usé. Cela plaît au goût, chatouille le goût, flatte le goût.  … …

    Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • 111 PERVERS — ERSE. adj. Méchant, dépravé. Un naturel pervers. Un homme pervers. Le monde est bien pervers. Avoir des sentiments pervers. Doctrine perverse. Opinion perverse. Moeurs perverses.   Il s emploie aussi substantivement, mais seulement au masculin.… …

    Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • 112 PICA — s. m. T. de Médec. Appétit dépravé, qui fait désirer et manger de la chaux, du plâtre, du charbon, etc. Les femmes grosses et les filles attaquées des pâles couleurs, sont sujettes au pica …

    Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • 113 PROSTITUER — v. a. Livrer à l impudicité d autrui. Il se dit D une personne qui, par autorité ou par persuasion, oblige ou engage une femme ou une fille à s abandonner à l impudicité. Elle a prostitué elle même sa fille. Elle l a prostituée pour de l argent à …

    Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • 114 RAGOÛT — s. m. Mets composé de différents ingrédients, et apprêté pour satisfaire le goût, pour exciter l appétit. Un bon ragoût. Un excellent ragoût. Un ragoût mal fait. Un ragoût de champignons. Une poitrine de veau en ragoût. C est un homme qui aime… …

    Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • 115 AFFREUX, EUSE — adj. Qui cause ou qui est propre à causer de la frayeur, de l’effroi. Un spectacle affreux. Une affreuse nouvelle. Jeter des cris affreux. Il se dit quelquefois avec exagération d’une Personne d’une grande laideur ou d’une Chose très désagréable …

    Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • 116 DÉPRAVATION — n. f. état de ce qui est dépravé. La dépravation de la volonté, du coeur. Absolument, La dépravation du siècle. Ce jeune homme donne des marques de grande dépravation. Par extension, La dépravation du goût, du jugement, du bon sens …

    Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • 117 GOÛT — n. m. Celui des cinq sens par lequel on discerne les saveurs. Le sens du goût. Avoir le goût bon, le goût fin, le goût sûr, le goût mauvais, le goût dépravé, le goût usé. Cela plaît au goût, chatouille le goût, flatte le goût. Il signifie aussi… …

    Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • 118 PERVERS, ERSE — adj. Qui est méchant, dépravé, naturellement enclin au mal. être, enfant, animal pervers. Avoir des sentiments pervers. Par extension, Siècle pervers, Doctrine perverse. Il s’emploie aussi substantivement, mais seulement au masculin. Dieu… …

    Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • 119 PROSTITUER — v. tr. Livrer à la débauche. Il se dit d’une Personne qui, par intérêt, oblige ou engage une femme ou une fille à se livrer à la débauche publique. Elle a prostitué elle même sa fille. Elle l’a prostituée pour de l’argent à un vieillard dépravé.… …

    Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • 120 James Joyce — This article is about the 20th century writer. For other people with the same name, see James Joyce (disambiguation) …

    Wikipedia